20200724_122758(1)

Erntz Jeudy

Erntz Jeudy dit Dyapazon est né en 1977. Il a grandit à Carrefour, où il a fait ses études classiques. Parallèlement à la fin de ses études secondaires, il a commencé à étudier la coupe et confection au «Centre Polyvalent de Formation Professionnelle de Carrefour» (1999-2001). Cette première formation professionnelle lui a permis d’entrer en haute couture à la «Maison Ménagère Anne Marie Desvarieux» en 2003. En fait, cette orientation vers la mode n’était que le début d’un long cheminement inconscient vers le secteur culturel qu’il va considérer comme sa destinée.

Biographie de Dyapazon

Erntz Jeudy dit Dyapazon est né en 1977. Il a grandit à Carrefour, où il a fait ses études classiques. Parallèlement à la fin de ses études secondaires, il a commencé à étudier la coupe et confection au «Centre Polyvalent de Formation Professionnelle de Carrefour» (1999-2001). Cette première formation professionnelle lui a permis d’entrer en haute couture à la «Maison Ménagère Anne Marie Desvarieux» en 2003. En fait, cette orientation vers la mode n’était que le début d’un long cheminement inconscient vers le secteur culturel qu’il va considérer comme sa destinée.

Sa seule perspective était de s’occuper de la mode et de la musique. Mais grâce à la haute couture, il devient conscient de ses aptitudes en dessin. Conseillé par un mannequin, il a décidé d’entrer à l’Ecole Nationale des Arts en 2004 pour étudier les Arts plastiques. C’est alors qu’il se rend compte qu’il est né artiste; car il se souvient qu’il pratiquait la récupération sans le savoir, depuis à l’âge de 10 ans. Cette aventure  lui a permis de développer son talent sous le regard de certains maitres de la peinture haïtienne comme: Dieudonné Cédor, F. Louissaint et Jn. Ménard Derenoncourt. Etant à l’ENARTS, il a participé  maintes fois à la décoration du parcours de carnaval de Port-au-Prince. Il en a profité également pour s’améliorer en musique et prouver ses aptitudes en remportant le premier  prix d’un concours de chant organisé en juin 2007 par la direction de l’école, à l’occasion de la fête de la musique. Cette expérience est l’une des preuves de sa conclusion selon laquelle: «la sensibilité artistique est la même partout en art».

Après ses études en arts plastiques, il a travaillé comme assistant de conservation-restauration au Centre de Sauvetage de Biens Culturels, un projet implanté après le séisme par la Smithsonian et le Gouvernement haïtien. Suite à cette expérience, il a étudié la gestion et conservation des biens culturels à l’Université Quisqueya. Puis il a bénéficié plusieurs stages de spécialisation en conservation-restauration à l’étranger, notamment en France (INP /2011), aux USA (Yale /2014) et en Belgique (2016). Ces formations facilitent son engagement dans la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien, mission qu’il accomplit jusqu’à présent au Centre de conservation de l’UNIQ.

En tant que plasticien, Il a participé à quelques expositions en Haïti et à l’étranger, notamment à l’Institut français d’Haïti (Avril 2009), au Centre Culturel Brésil-Haïti (Juillet 2009) et à Palm Beach State College (Janv. 2012). Sa première peinture est publiée dans un catalogue en 2016 dans le cadre d’une correspondance entre les artistes de Port-au-Prince et ceux de New York.

Il développe dans son travail artistique un style synthétique, très méticuleux, conçu par combinaison de l’abstraction et la figuration. Il emprunte la palette des néo-expressionnistes afin de réaliser une peinture riche en intensité et en expressivité. Ses sujets sont inspirés des phénomènes sociaux, mais pour éviter de se noyer dans la réalité banale, son recours est de se servir de ses rêves, de ses croyances et d’autres éléments qu’on trouve dans le symbolisme. Ce style, qu’il qualifie d’abstraction figurative, se caractérise par la finesse et l’harmonie entre ses lignes et ses formes. Il se sert des couleurs contrastées, traitées de manière à donner une impression profondeur. Ses dégradés donnent parfois un aspect de bas relief, créant ainsi le lien entre la peinture et la sculpture.

Cet artiste pluridisciplinaire a pour objectif de sculpter, chanter et peindre, ses rêves, sa philosophie et même l’invisible; de manière à contribuer à faire de notre terre un lieu plus vivable pour tous les êtres humains. Il aspire également à la réalisation de l’œuvre d’art totale. Sa polyvalence peut bien lui être utile dans cette perspective visant à converger les matériaux et les disciplines artistiques divers vers une même thématique. Etant membre du groupe REGART, il croit que c’est par cette démarche de diversification de sa manière de créer qu’il peut atteindre la transcendance en art.

 

Vèsyon kreyòl

Erntz Jeudy alyas Dyapazon fèt nan lane 1977. Li grandi nan komin kafou, kote li te fè tout etid klasik li. Pandan li t’ap fini etid segondè li, li te pwofite apran n metye tayè, nan yon lekòl yo rele : «Centre Polyvalent de Formation Professionnelle de Carrefour» (1999-2001). Pita, nan lane 2003, premye fòmasyon pwofesyonèl sa a pral pèmèt li antre nan wot kouti kay Anne Marie Desvarieux. Antre misye nan sektè mòd la pa t yon bagay senp konsa konsa. Se te desten ki t’ap trase wout li, san misye pa konnen, pou l ka antre pi fon nan mond kiltirèl la.

 

Sèl rèv atis la te gen nan sektè a se te kouti ak mizik. Men sa ta pra l change gras ak wot kouti, ki te fè li dekouvri kapasite l kòm desinatè. Ak konsèy youn mannken, li te deside  antre nan Ecole Nationale des Arts nan lane 2004 pou l aprann metye plastisyen. Se pandan li nan anbyans kreyasyon sa a li pran konsyans li fèt tou atis, paske li sonje li te konn fè rekiperasyon depi l te gen laj 10 an. Se te yon nouvo depa pou misye, kote ta pral devlope talan l anba je kèk gran mèt nan penti ayisyen an tankou : Dieudonné Cédor, F. Louissaint ak Jn. Ménard Derenoncourt. Pandan li nan ENARTS la, li patisipe nan dekorasyon plisyè pakou kanaval. Li te pwofite tou amelyore tèt li nan mizik, epi montre sa li gen nan dyakout li lè li te ranpòte premye pri yon konkou chan direksyon lekòl la te òganize nan okazyon fét misik la. Eksperyans sa a se youn nan prèv li genyen pou mete chita panse li sou kreyasyon ki rezime konsa: «si yon moun gen sansibilite nan youn nan domèn atistik yo, li possib pou menm sansilite sa a sèvi li nan plisyè lòt ».

Lè li fini nan ENARTS, li te travay kòm asistan konsèvatè-restoratè nan CSBC (Centre de Sauvetage de Biens Culturels), yon pwojè Smithsonian te mete sou pye ak gouvènman ayisyen nan peryòd aprè tranbleman tè 12 janvye a. Aprè eksperyans sila a li te etidye jesyon ak konsèvasyon byen kiltirèl yo nan Inivèsite Kiskeya; epi li te benfisye plizyè staj spesyalizasyon nan menm domèn nan, nan kèk peyi tankou Lafrans (INP /2011), Etazini (Yale /2014) ak bèljik (ENSAV /2016). Se fòmasyon sa yo ki fasilite angajman li nan pwoteksyon patrimwan kiltirèl peyi a, yon misyon li kontinye ap akonpli jouk kounye a nan sant konsèvasyon Inivèsite Kiskeya a.

Kòm plastisyen, li patisipe déjà nan plizyè ekspozisyon nan kèk enstitisyon tankou Institut français d’Haïti (Avril 2009), Centre Culturel Bresil-Haïti (Jiyè 2009) ak Palm Beach State College (Janvye 2012) nan Miami. Se konsa, ou ka jwenn premye tablo atis la reyalize nan yon katalòg ki te pibliye nan kad yon korespondans ant atis pòtoprens yo ak sila yo ki nan lakou New York.

Li devlope nan travay atistitik li yon stil trè swanye, li jwenn nan melanj kèk karaktè ki sòti nan plizyé lòt stil, tankou lè l melanje abstraksyon ak kèk fòm ki ta samble ak sa nou konn wé. Li itilize menm koulè ak nouvo pent enpresyonis yo pou l ka bay tablo l yo anpil ekspresyon ak anpil chalè. Li jwenn enspirasyon li nan fenomèn sosyal yo, men pou l pa fèmen tèt li nan sijè òdonè, li sèvi tou ak rèv li yo, kwayans li ak kèk lòt bagay ou ka rankontre lakay pent senbolis yo. Atis la rele stil sa a abstraction figurative, orijinalite l chita plis nan finès ak amoni li kreye ant fòm ak liy li yo. Li sèvi tou ak koulè ki gen kontras nan yon fason pou l ka fè parèt twazyèm dimansyon an nan tablo l. Ak degrade l yo, pafwa li fè kèk tablo sanble ak barelyèf, pou l ka kreye rapò ant penti ak skilti.

Objektif atis ki gen plizyè chapo sa a se pou li eskilte, chante ak penn rèv li, filozofi li ak menm sa l pa ka wè yo; nan sousi pou l ta patisipe nan fè planèt nou an vin yon kote tout moun ka viv byen. Li swete tou reyalize yon zèv da total : yon zèv kote li ka reyini nan yon menm sijè plizyè materyo ak plizyè disiplin atistik. Talan li genyen pou l kreye nan plizyè branch atistik kapab ede l nan misyon sa a. Pliske li se manb yon gwoup ki rele REGART, li kwè se nan menm demach kreyasyon sa a l ap ka rive atenn pi wo nivo a nan sektè a.